Photogalerie

Photogalerie d'exposition

Exposition solo de Junko KIRITANI - Les 108 Guinomi
Du 26 au 29 septembre, Ambassade du Japon au Canada / Centre de l'Information et de la Culture (Ottawa)

C'était la première exposition au Canada. Ce centre est situé dans le quartier administratif de la capitale Ottawa.
Expositions d'Ikebana et de Bonsaï, concours d'éloquence en Japonais, projections de dessins animés ou de films japonais, ce lieu est un point de diffusion de la culture japonaise.
Avec pour toile de fond un jardin japonais, étaient exposés les deux types de Guinomi: "Shukyoku" et "Ori".

  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi

Cette exposition était organisée en collaboration avec une campagne de promotion internationale du Saké. Elle s'étalait sur plusieurs après-midi d'affilée, et les personnes qui le souhaitaient purent à cette occasion se servir des œuvres exposées pour déguster tout un choix de différents sakés.
Au cours de ces journées, l'artiste intervenait parfois pour exprimer son souhait que les œuvres ne soient pas seulement regardées, mais aussi prises en main. Et, le cas échéant, que les sensations tactiles des lèvres sur la céramique soient bien perçues.
Cette fois encore, nous avons eu le plaisir de recevoir des commentaires tels que " une fois qu'on l'a en main, le Guinomi s'y trouve si bien qu'on a du mal à le reposer,", "c'est facile d'y boire", "le contact avec la bouche est agréable".

  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi

Pendant cet évènement, une classe de lycéens est venue pour un cours d'enseignement artistique. Il y eut des explications sur la technique de fabrication, une séance de croquis, et pour terminer, cette éloge: "incroyable, ce design, je ne me lasse pas de le regarder!"
Il y eut aussi cet interview de Mme Kiritani pour la télévision par câble locale "Contact Japan":
"Je suis une créatrice contemporaine qui œuvre depuis 50 ans dans le domaine des Arts Appliqués japonais, qui s'efforce de faire usage de l'art contemporain au quotidien. "
"Ce que j'aimerais faire, c'est, au musée, organiser une exposition où l'on ne se contenterait pas de présenter des œuvres, mais où on les utiliserait vraiment. J'aimerais réaliser à l'étranger des choses qu'on ne fait pas au Japon."

  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi

Après la fin de l'exposition, Monsieur l'Ambassadeur Kenjiro Monji a donné une conférence pédagogique assortie d'une dégustation avec les Guinomi préparés à cet effet. Et c'est avec ce franc succès que le rideau est tombé...

Participait aussi le fabricant d'une brasserie canadienne: il élabore un saké suivant la technique japonaise traditionnelle, travaillant à partir d'une eau locale célèbre. Alors, dégusté dans les Guinomi, qu'en pensez-vous ?

  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi

Photos: Ambassade du Japon au Canada / Centre de l'Information et de la Culture

★ CF également le site de l'Ambassade du Japon au Canada aux articles suivants:
http://www.ca.emb-japan.go.jp/canada_f/CultureEducation/2016/Exposition_Guinomi.html
http://www.ca.emb-japan.go.jp/canada_f/CultureEducation/2016/Conference_Sake.html

pagetop

Exposition solo de Junko KIRITANI - Les 108 Guinomi
16-21 mai 2016 Galerie 412 Tokyo arrondissement de Shibuya 

Cela faisait quatre ans que je n'avais pas fait d'exposition personnelle au Japon.
Cette fois-ci, l'exposition a lieu à la Galerie 412. Cette galerie était une véritable institution du temps de l' ancien immeuble qui l'hébergeait, le Do-Jun-Kan Aoyama. Or en 2006, suite à un projet de réhabilitation, cet immeuble d'habitation fut détruit pour donner naissance à un établissement commercial moderne, dessiné par l'architecte Tadao Ando: le Omotesando Hills. Cependant, nombreuses et fortes avaient été les voix pour préserver le Do-Jun-Kan, si bien qu'on l'a finalement reconstitué à côté, en mémoire de celui de jadis.
La Galerie 412 se trouve aujourd'hui au 3e niveau de ce Do-Jun-Kan "rétro".

  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi

A l'époque de l'ancien bâtiment, y exposer un jour était un must pour les céramistes. Quelques décennies ont passé, j'ai enfin créé les œuvres qui me semblaient convenir à ce lieu, et je peux dire que mon rêve s'est réalisé. Quand on monte les escaliers et qu'on arrive, on a peine à croire combien le tumulte de l'extérieur s'est calmé. Seule la verdure des Zelkovas pénètre à travers la grande fenêtre et fait miroiter la blancheur des Guinomi. Les 108 guinomi, évidées en coupe franche, sont exposés sur la table centrale tandis que les Guinomi en terre pliée sont sur l'étagère du fond. Les visiteurs découvrent les œuvres à leur gré, en les manipulant de leurs propres mains.

  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi

"Chacun d'eux revendique sa particularité, et quand on le tient à la main, il s'adapte parfaitement, inconsciemment on a envie de le porter à la bouche." "A première vue, les Guinomis creusés ont l'air un peu lourds, mais pas du tout en main." « ceux en terre pliée ont une jolie pigmentation » Il y a deux types de Guinomi, à l'aspect complétement différent : on pourrait dire que la technique creusée, aux lignes très marquées, a quelque chose de fort et de masculin, tandis que la technique pliée est plus féminine avec des lignes tendres et douces.

  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi
  • 108 Guinomi

Je pense qu'un objet n' est un vrai récipient que s'il donne envie de l'utiliser. Il ne s'agit pas seulement d'exposer puis de regarder; ce que je souhaite vraiment c'est que naisse une symbiose entre le recipient utilisé et la main qui l'utilise, que le récipient s'apprivoise en quelque sorte.

pagetop

 

inserted by FC2 system